Vegan

Ma transition vers le véganisme

1 mars 2017
IMG_4942

Evidemment, qui ne se doutait pas pour celleux qui me suivent un peu sur twitter, que mon premier vrai article serait sur ma transition vers le véganisme. On commence tout de suite par les disclaimers : tout le monde peut être vegan, ne pas le vouloir c’est autre chose alors pas de « je ne pourrai pas ». Je suis toujours ouverte si besoin de conseils même pour le végétarisme ou juste réduire sa consommation de viande. Voilà, une fois que ça c’est dit, je peux commencer à raconter comment il m’a fallu un an pour devenir végétarienne et presque six mois de plus pour devenir vegan.

IMG_4942

Parfois, j’ai l’impression que cela fait déjà des mois que je suis passée vegan alors que non c’est depuis seulement deux mois réellement. Ma transition a été longue et difficile. En résumé dans le texte, j’ai fait : carniste, végé, carniste, végé, vegan, végé, vegan.

Petit rappel lexical :

  • carniste : quelqu’un qui mange de la viande (et je ne l’utilise pas dans un sens péjoratif mais mettre omnivore serait, je pense, erroné car je le suis toujours. Etre carniste est un choix, être omnivore est une vérité biologique)
  • végétarien : quelqu’un qui ne mange pas de chair animale (poisson et viande) mais consomme des produits d’origine animale (lait, œuf, miel)
  • vegan : quelqu’un qui mange végétalien et donc aucun produit d’origine animal mais qui aussi dans sa vie quotidienne fera attention à ses choix pour éviter l’exploitation animale (pas de zoo, de laine, de makeup testé sur les animaux)

Je n’utilise pas le mot flexitarien qui, à mon sens, et au sens de beaucoup de végétariens et végétaliens, ne veut strictement rien dire. En effet, un régime omnivore est déjà flexitarien. Rien n’oblige quelqu’un à manger de la viande à tous les repas. En manger de temps en temps est une attitude plus responsable qu’on le fasse pour sa santé ou pour diminuer notre impact écologique.

J’ai commencé à m’intéresser au végétarisme à travers notamment les blogs où j’ai lu beaucoup de choses et surtout bizarrement beaucoup sur le véganisme. C’était à l’été 2015. Si je suis devenue végétarienne à cette époque ce n’était aucunement pour les animaux. Je l’ai fait pour ma santé  car j’ai perdu beaucoup de poids et ne pas manger de viande me permettait d’avoir d’autres choses que je trouvais meilleure pour moi et pour ma santé. C’était donc quelque chose de totalement égoïste. Je ne le suis donc pas restée bien longtemps. Avec les fêtes et les réflexions que l’on entend tout le temps, on ne tient pas si on ne fait pas cette démarche avec une certaine conviction.

Alors j’ai lâché à la fin de l’année 2015. Cela ne m’a absolument pas empêché d’avoir réduit drastiquement ma consommation de viande. Je me prépare mes repas depuis plusieurs années pour la fac. Je me préparais donc principalement des repas végétariens. Cependant, je continuais de lire sur le sujet, de regarder des vidéos. Pourtant, sachant tout ce que je savais, les souffrances endurées par des êtres sensibles, cela ne m’arrêtait absolument pas. Je me mettais  sciemment des œillères. Après tout, tout le monde le fait, pourquoi pas moi ? Déjà, je réduisais beaucoup ma consommation. Je me disais que cela comptait in peu.

img_4888

A côté de cela, j’ai commencé à arrêter de consommer des produits qui n’étaient pas cruelty free, c’est-à-dire testé sur les animaux. J’ai commencé à vérifier ce que j’achetais niveau fringue et accessoire. Je suis allergique à la laine depuis toujours alors pas de soucis là-dessus mais je ne voulais plus de cuir. Les zoos et parcs marins commençaient à me dégoûter. J’avais la partie lutte contre l’exploitation qui arrivait doucement sur tous les plans mais bizarrement, pas sur l’alimentaire.

En août 2016, je commençais à avoir vraiment changé. J’ai donc acheté tout naturellement deux livres : No steak de Aymeric Caron et Zéro Déchet de Béa Jhonson. Ils m’ont permis de voir les choses très différemment. Sur le retour des vacances, j’ai lu d’une traite le livre de Caron. Je n’ai pas retouché à un morceau de viandes ou de poissons depuis. J’y ai lu pourquoi être végétarien concernant les animaux, les hommes, la planète, la santé. Je me suis trouvée en lisant ce livre. Je savais sans l’admettre. Là, ça m’est tombé dessus d’un coup. Boum, fin du game, manger de la viande ce n’est plus pour toi.

Bon après, j’ai passé des vacances à la montagne et j’ai défoncé du fromage. Comme tout bon débutant végétarien, je me suis même vengé sur le fromage. Il m’a fallu encore quelques semaines avant de me dire que j’allais définitivement tout arrêter. C’est après avoir rejoint un groupe sur facebook que j’ai poussé ma réflexion jusqu’au bout. Mon alimentation allait suivre naturellement le reste.

Cette décision n’a pas plu à tout le monde au départ.  Devenir vegan quand on habite encore chez ses parents demande une bonne dose de pédagogie pour faire comprendre qu’on ne se met pas en danger (et rappeler que non on ne mange pas ça quelques mois après). Je commençais à m’engager dans ma démarche, dans mes discours, dans mes envies pour le futur. J’ai perdu quelqu’un de proche qui ne partageait pas mes idées. Aujourd’hui je me rends compte que c’est une très bonne chose mais sur le coup, c’est douloureux.

Retour donc au végétarisme parce que moi quand je suis triste, je mange des gâteaux et tout ce qui me fait plaisir je le mange. Et puis, on venait de me quitter pour mon véganisme naissant. Je revenais donc sur mes positions parce que c’est vrai que ça n’allait pas être facile, que j’allais faire chier à chaque fois, que je serais sûrement un boulet pour partir avec les autres.

tumblr_static_tumblr_static_d6obytj3k00088w40ggkk80k8_640

Il m’a fallu quelques semaines pour sortir de ma torpeur. Une jolie rencontre m’a fait comprendre que oui, ce n’était pas facile actuellement mais qu’après tout si j’avais des convictions, il fallait que je les suive. Alors, je suis devenue végane et ce définitivement car c’est ce qui correspond à mes valeurs.  Cela fait presque trois mois maintenant. A l’échelle de ma vie ce n’est rien mais après autant de mois de reflexions, c’est beaucoup.

Voilà pour mon expérience! Je sais que certains le sont devenus du jour au lendemain et d’autres c’est comme moi, un chemin long qui demande beaucoup de réflexion et puis parfois un changement radical dans notre vie personnelle. C’est le cas pour toute grande évolution dans nos vies je pense.

accroaumakeup-signature

You Might Also Like

20 Comments

  • Reply Flavour Beans 1 mars 2017 at 21 h 37 min

    Je t’admire car je trouve ça vraiment admirable d’arriver à avoir cette réflexion et surtout d’arriver à tenir à ses convictions comme cela que ce soit envers ses besoins mais aussi comme tu le dis envers le milieu familial/amical. Ton article a vraiment été très intéressant à lire. Pour ma part je n’ai jamais été une grande mangeuse de viande/poisson et je peux très bien m’en passer. Néanmoins j’en consomme encore de temps en temps. Ce n’est pas parce que je ne suis pas végétarienne que je ne m’intéresse pas à la cause animale, loin de là mais disons que c’est compliqué et que j’ai des soucis de santé qui font que c’est actuellement difficile à mettre en oeuvre. A mon niveau je me renseigne, je lis beaucoup d’articles comme le tien et je me laisse du temps! En tout cas, merci pour ton témoignage 🙂

    • Reply Marie-France 2 mars 2017 at 21 h 02 min

      Il y a beaucoup de personnes avec des soucis de santé qui le sont mais pour le vouloir quand tu as cette partie il faut je pense, être vraiment dans la cause. Si tu as besoin il y a des groupes qui peuvent peut-être répondre à ce genre de questions, des médecins nutritionnistes ouverts au sujet aussi. J’espère que si c’est ce que tu veux tu y arriveras 🙂 <3

  • Reply Salomé 1 mars 2017 at 23 h 05 min

    Coucou ! je suis contente d’avoir ton point de vue assez détaillée dans cette article. Pour tout te dire, j’avais un peu peur que tu sois « extremiste » ( je ne veux surtout pas que tu le prennes mal et je suis ouverte à la conversation. Extremiste c’est pour moi quelqu’un qui est totalement fermé au dialogue, en mode « je suis vegan et toi tu n’es qu’une merde car tu n’es que vegétarien ou pire carniste » ma soeur est comme ça et c’est regrettable car on ne peut pas en parler sans qu’elle s’enerve.) Mais au vu de ton article, je trouve ça super de montrer que tu comprends les autres et pour ça MERCI !

    Pour ma part, de manière chronologique, je n’ai jamais porté de cuir car je suis assez sensible aux animaux, j’ai également essayé de faire attention au maquillage bien que ces dernières années je me suis « lachée ». Je n’ai jamais vraiment aimé la viande alors ça a été assez de réduire ma consommation il y a maintenant 4 ans. J’ai eu des passages « à vide » où je rêvais que j’en mangeais, où je sentais que mon corps en avait besoin mais ça restait très occasionnel. Le poisson ça a été un peu plus dur car j’ai découvert les sushis au saumon durant le sevrage de viande. Mais ça restait très occasionnel quand même. Puis en Irlande, ça a été très difficile de ne pas manger de viande ou de poisson : ils t’en mettent à toute les sauces et les légumes/fruits n’existe pas vraiment là-bas, ça a été la misère durant 6 mois et je peux confirmer qu’en France on mange quand même bien ! Durant ces 6 mois, je me suis préparée psychologiquement à ne plus manger de viande du tout, ni de poisson. Mais une question restait  » comment je vais faire à McDo? » ma question est vraiment ridicule, d’autant plus lorsqu’on connait le sort des pauvres bêtes qu’ils servent. Mais je savais qu’en me privant alors que j’en avais envie, j’allais avoir un manque alors j’ai décidé de prendre mon menu habituel jusqu’à en être « dégoutée » le mot est très fort car je me rappelle de la dernière fois où j’en ai mangé : je n’ai pas pu finir le sandwich car je « ressentais » trop la souffrance de l’animal. Depuis, je n’y touche plus et je suis contente de moi depuis ce jour où j’ai réussi à dire « stop ». Ca peut être rien du tout pour les vegans, mais pour moi, j’étais hyper contente. McDo c’était la tentation ultime, le truc auquel je ne pouvais pas dire non. Et j’ai réussi !
    Concernant les poissons ça a été facile aussi d’arrêter car je n’ai jamais vraiment aimé et pour les sushis, il existe des makis au concombre, à l’avocat…

    Ne plus manger de cadavres, ça m’a permis d’apprécier vraiment à manger, et d’être heureuse tout court. C’est bête, mais de me dire que je ne mangeais plus de viande ou de poisson depuis quelques temps, ça me faisait me sentir vivante, heureuse 🙂 Et le plus beau, c’est que cette sensation me donne envie de continuer sur cette lancée.
    Je mange également des repas végétaliens des fois parce ça me fait plaisir avant tout. Je préfère apprécier manger végétarien/végétalien que de me dire « je me prive » car je sais que pour moi, ce n’est pas comme ça que je fonctionne. C’est un peu égoïste, mais je prends mon temps de découvrir de nouvelles saveurs, d’apprécier pour si jamais un jour je deviens vegan.

    Le point où j’ai vraiment du mal par contre, c’est les oeufs (et un peu le fromage). Petite, mes grands parents avaient des poules et aujourd’hui, la mère de mon copain a aussi des poules dans son jardin. Elles vivent leur vie dans un jardin en campagne et ne sont pas mangées. Elles sont « bien traitées », on leur donne à manger, on ne les dérange pas. Lorsqu’on va ramasser des oeufs, la poule ne couve pas signe qu’on peut prendre l’oeuf. ( A une époque, il y avait un coq et on laissait la poule lorsqu’elle couvait, s’en est suivi quelques poussins.) Et même lorsqu’il n’y avait plus de coq, une poule couvait on l’a laissé jusqu’à ce qu’elle ne couve plus et il s’est averé que l’oeuf ne contenait pas de poussin. Enfin bref, tout ça pour dire qu’on prenait les oeufs quand il y en avait et quand on était sûr qu’il n’y avait pas de poussin à l’intérieur. Du coup, j’ai un peu de mal à voir en quoi c’est mal :/

    Je comprends tout à fait le fait d’être contre l’industrialisation des animaux, des poules qui sont elevées en batterie, des vaches laitières… Et je ne mange pas de cette production là. Pour le fromage, j’ai vu qu’ils commençaient à en faire du végétal et je pense m’y mettre car je le digère mal ( comme le lait animal depuis toute petite). Ca c’était pour l’alimentaire. Du coup, je me considère plus comme « végétarienne » pour le moment. On verra si je deviens vegétalienne dans quelques années, comme je disais je goûte aux substituts végétaliens donc je ne suis pas fermée c’est juste les oeufs pour l’instant ça ne me parait pas possible, pour mon cas encore une fois 🙂 .

    Concernant le maquillage et autres futilités, je fais de plus en plus attention. Depuis mon retour d’Irlande je fais une sorte de « boulimie » de produits bio/cruelty free/vegan, et je découvre de nouvelles marques tout les jours ( la recherche d’emploi a du bon parfois ! ) donc ça donne envie de sortir des marques tape à l’oeil mais là encore, comme la viande, j’attends que ça ne me fasse aucun effet, que je ne ressente pas le « manque ». Et je pense être sur la bonne voie : Urban Decay a sorti de nouveau rouge à lèvre que je voulais absolument il y a quelques mois… Aujourd’hui, je m’en fiche totalement. Et j’espère que ça va durer ! Pour les vetements j’ai toujours acheté du synthetique alors…

    Autre point, tu dis que sur l’alimentaire tu n’as pas « tiqué » avant un bon bout de temps alors que pour les autres trucs ça avait déjà fait du chemin : je pense que ta réaction est quelque part bonne car il vaut mieux réduire / arreter sa consommation d’animaux sur des choses qui ne sont pas hyper vitales ( cf pyramide de Maslow avec les besoin secondaires – se doucher, se vetir, par exemple ) que sur l’alimentation. Pour moi, il est plus logique d’avoir ta réaction plutôt que de se déclarer vegan et acheter des Doc Martins, acheter du maquillage/vetements où on a utilisé des animaux… J’espère que tu auras bien compris ce que je voulais dire…

    Si jamais je me suis mal fait comprendre ou que tu souhaite que je t’éclaircisse sur un point je suis disponible pour en parler ( mail, réseaux sociaux… ). Ceci n’est que mon point de vue et je suis vraiment ouverte à la discussion 🙂 Je suis désolée pour le roman que je viens de te pondre mais je suis tellement contente de voir que tu comprends les végé car tu es passée par là que je souhaitais te partager mon ressenti. En tout cas, bravo pour ta démarche, j’espère te lire encore à ce sujet !

    Gros bisous !!

    • Reply Marie-France 2 mars 2017 at 21 h 19 min

      Coucou ma puce alors déjà merci pour ce long commentaire qui j’en suis certaine t’as pris limite autant de temps que moi à faire mon article. 😀

      Tu sais que j’ai eu aussi les mêmes réflexions que toi. Genre le 280 de MacDo c’était toute ma vie. Samedi j’ai vu l’affichage je me suis dit : miam. J’avais honte de me dire ça et juste après je me suis souvenue de ce pourquoi je suis végane, du fait que c’est un être qu’on mange, et pas un objet. Ça ma dégoutée. je ne suis cependant pas devenue végane parce que je n’aime pas le goût de la viande. J’aime ça. J’aime le fromage. Si ce n’était pas fait à partir d’êtres sensibles ce serait parfait. Heureusement, le tofu fumé existe xD Merci !

      Je pense que cette sensation accompagne tout le monde dans sa transition. On n’est plus actif dans ce massacre. On n’a pas un cadavre dans notre ventre c’est assez particulier et c’est ce qui motive. Perso la cuisine végétarienne je la faisais vegane directe. Je mangeais végé qu’au resto au final. J’ai apprécié la cuisine 100% végétal ça m’a permis de le devenir.

      Pour les oeufs, la différence est que je suis ce qu’on appelle abolitionniste c’est à dire que je ne veux pas qu’on exploite un animal et prendre les oeufs d’une poule en est un. Je te conseille ce petit panneau sympa http://1.bp.blogspot.com/-HGnIeTnRMAA/VXVxyKYMZlI/AAAAAAAAApo/7qgM7yZJxKE/s1600/10437445_10204243058258854_3150632978390091906_n.jpg et si tu veux je te screen ce qu’en dit Marie Laforêt dans son livre vegan.

      Le fromage on s’en passe bien quand on a vu la vidéo suivante : https://www.youtube.com/watch?v=UcN7SGGoCNI et qu’on a recherché pourquoi le spécisme n’est pas une bonne chose 🙂 Mais c’est un chemin long je suis redevenue carniste et végétarienne même en ayant plusieurs fois ça …

      Oui j’ai dû mal avec ces gens qui se disent véganes trop rapidement au final. Ça dessert la cause des animaux et c’est bien dommage.

      Merci d’avoir pris tout ce temps encore une fois <3

      • Reply Salomé 2 mars 2017 at 21 h 45 min

        Ca avait besoin de sortir ! Je suis contente que tu le prennes comme ça 🙂 Je suis tout à fait d’accord avec toi le fait de ne plus manger de cadavre ça motive et je le ressens. Et je pense que c’est super important d’apprécier à manger vegétalien car ça te permet de le devenir comme tu dis.

        Le lien sur les oeufs est intéressant. Je veux bien le screen du livre de Marie Laforet et de mon côté je vais aller un peu fouiller voir ce que je trouve qui va dans ce sens, ça va me permettre de faire mon petit bout de chemin sur la question ! Je préfère vraiment faire une transition sur quelques années afin que ça soit durable pour de vrai ! J’ai vu les 24 premières secondes de la video… Ca m’a suffit, mais je vais continuer à la regarder. C’est juste horrible, si seulement on pouvait ne pas faire subir ça aux animaux… Je suis en cours de transition là dessus. D’ailleurs, on a acheté du « fauxmage » bio hier, à voir ce que ça donne ! Faut que ça fasse le chemin dans ma tête là encore… Mais j’y viendrai !!!

        Et ce qui est bien c’est que de plus en plus de personnes s’y mettent et on voit apparaitre des resto vegan et des magasins vegan ce qui va faciliter ce genre de consommation !

        Au plaisir d’en reparler avec toi !

        Bisous !

        • Reply Marie-France 3 mars 2017 at 7 h 57 min

          Je t’en prie ton message était très bien il n’y a pas de soucis là-dessus 😀

          Je te ‘ai envoyé 😀

          Voilà la vidéo t’as juste envie de pleurer en la voyant en entier. Le fauxmage c’est bon mais au final je m’en passe j’ai remplacé le parmesan par la levure maltée, il existe des tartinades. Il y a peu de bons fauxmages mais ça ne me dérange pas 🙂

          Oui c’est super que les gens s’y mettent je suis contente de me dire que ce sera moins dur qu’il y a 10 ans par exemple.

          Bisous 🙂

  • Reply Serena 2 mars 2017 at 0 h 25 min

    Coucou ma belle,
    J’ai trouvé ton article hyper intéressant et je suis heureuse de te lire ! Pour ma part, je suis à moitié végé (je suis bizarre en fait !), en gros, je ne mange presque pas de viande mais je me l’autorise quand j’en ressens le besoin (au début c’était en moyenne une fois par mois mais ça fait plusieurs années que c’est 1 à 2 fois par an environ), mais il y a presque toujours un moment où c’est comme si mon corps me réclamait de la viande donc je fonce sans me poser de questions et je ne culpabilise pas car je trouve ça quand même mieux qu’en manger tous les jours donc voilà. Par contre je consomme du poisson, pas tous les jours mais j’en consomme et j’ai gardé le lait animal pour les biscuits mais quand je cuisine j’utilise surtout du lait végétal car j’adore le lait d’amandes et que je le trouve plus digeste que le lait de vache^^ Je dois avouer vivre comme ça depuis très longtemps ( 10 ans ? 15 ans ? J’ai 31 ans hin, au cas où^^) et je suis heureuse que ce soit de mieux en mieux perçu car je peux te dire qu’au début on me regardait comme un ovni genre « tu ne manges pas de steak haché ?!?)). A l’époque, j’y avais été très progressivement, en enlevant d’abord le bœuf, puis le poulet et en dernier le porc (que je consomme encore 1 ou 2 fois dans l’année donc^^) et ça m’avait pris 1 an ou 2 ou plus ? Je ne me souviens plus vraiment mais ça a été très progressif et du coup je n’ai jamais ressenti de manque. En fait j’ai pris conscience de ça très tôt quand petite j’ai nourri un agneau je n’ai plus jamais voulu en manger XD
    Certes, tout le monde peut le faire, mais je crois que quand t’as l’habitude de ta « dose » de viande tous les jours ce doit être rude de ne plus l’avoir. En tout cas pour le poisson je n’achète pas n’importe quoi, et j’achète tout ce qui est sauvage, je ne dis pas que c’est parfait mais comme j’ai une conso modérée je trouve que c’est mieux que rien 🙂
    Pour moi l’essentiel après est de prendre conscience de tout ça et de s’améliorer soi-même et c’est vrai que pour certains t’as l’impression qu’en 2 jours c’est fait et pour d’autres c’est plus long^^
    En tout cas pour les cosmétiques je termine mes stocks immenses, je ne m’interdis rien, mais à long terme j’aimerais n’avoir que des soins Bio voire fait par moi-même – ou presque, donc je continue à évoluer tout doucement 🙂 J’aimerais aussi faire ma lessive moi-même au lieu de l’acheter mais là j’attends que Chéri soit prêt dans la tête ahahahah ! Je pense que des petits gestes du quotidien peuvent faire la différence mais qu’il ne faut culpabiliser quand on dévie un peu de notre chemin^^
    Bref, bravo pour ton parcours et perso je suis très tolérante, si les gens veulent manger de la viande tous les jours je peux le comprendre alors j’avoue que quand on me regarde bizarrement ça m’énerve car moi je n’incendie pas tous ceux qui mangent leur steak haché dans un burger, entre autres ahah !
    Désolée je suis partie dans tous les sens, je t’envoie de gros bisous ! <3

    • Reply Marie-France 2 mars 2017 at 21 h 22 min

      Ah mais je ne dis pas que ce n’est pas dur vu comme moi ça l’a été mais on peut tous évoluer quand on en a l’envie et surtout qu’on se renseigne sur le pourquoi. C’est vrai que si tu en manges peu (toi vraiment) tu fais bien plus que beaucoup qui ne font rien. Tu passes vers le home made c’est cool ça ?

      Moi si jai envie de les incendier et j’accepte mais faut pas trop venir me chercher sur le sujet car le véganisme est aussi politique du coup bien sûr je vis en communauté mais parfois c’est compliqué (heureusement j’ai un chéri végane aussi ahah :p)

  • Reply Juliette 2 mars 2017 at 8 h 15 min

    Très bel article, très touchant et plein de bienveillance <3
    En avril, cela fera un an que je suis végétarienne, et presque six mois que j'essaye de manger au maximum végétalien (pas vraiment au maximum, puisque je me dis, si je le voulais vraiment, peut-être que je réussirais mieux à supprimer carrément tout ça, m'enfin..). Je me suis, depuis cette année, énormément intéressée à toute la partie qui n'est pas alimentaire du véganisme, en arrêtant d'acheter cuir, laine, etc, et en ne soutenant pas des actions cruels comme Marineland (chose que je ne faisais pas avant, et tant mieux ^^)
    En tous cas, c'est une très belle expérience que tu partages là, et qui m'a permis de découvrir ton blog!
    Bisous, et à bientôt!

    • Reply Marie-France 2 mars 2017 at 21 h 23 min

      Bienvenue par ici alors 😀 Je suis contente de voir que plein de gens évoluent. Il faut trouver son rythme et peut être que tu n’es juste pas assez renseignée enfin que tu n’es pas allée jusqu’au bout de ta réflexion mais si ça doit venir ça viendra 😀

  • Reply Angellore 2 mars 2017 at 16 h 15 min

    Salut ! Je suis tombée sur ton blog par hasard et je vois cet article ^^ Donc bienvenue parmi nous, les véganes, et merci pour les animaux <3

    • Reply Marie-France 2 mars 2017 at 21 h 24 min

      MERCI je suis ravie 😀

  • Reply Forty Beauty 2 mars 2017 at 22 h 55 min

    Salut, ma belle.
    Je profite de tenir quelqu’un de confiance sous la main pour te demander ce que tu penses de ce qui semble être arrivé à certaines blogueuses vegan et qui disent avoir été malades : est-ce parce qu’elles mangent trop de végétaux crus ? Y a-t-il un moyen de l’éviter ?
    Bises

    • Reply Marie-France 3 mars 2017 at 8 h 03 min

      Coucou ma belle,

      Alors en fait quand tu passes vegan tu as une période comme ça où le corps doit s’habituer à ton nouveau mode d’alimentation. C’est vrai que certaines personnes ça peut être difficile car fragile du ventre après est-ce que je pense que de manger de la viande permet de régler le souci ? Non absolument pas. Il y a un millier de choses à tester. Parfois c’est le gluten aussi. Enfin bon, si tu es vraiment dedans je vois pas comment tu peux remangerde la viande même en petite quantité … Chacun son parcours après, je pense que si tu n’es plus dans le truc une forme de maladie peut te faire te sentir mieux et légitime à arrêter je ne sais pas 🙂

      • Reply Forty Beauty 6 mars 2017 at 13 h 43 min

        Ok, merci, ma belle. C’est bien d’avoir un point de vue de confiance.
        Bisous

        • Reply Marie-France 9 mars 2017 at 20 h 41 min

          Je t’en prie 🙂

  • Reply Manon 3 mars 2017 at 11 h 32 min

    Je trouve toujours intéressant de voir les différents parcours qui mènent au véganisme 🙂 C’est aussi très courageux de ta part de reconnaître qu’il t’a fallu du temps et des étapes ; je trouve que c’est un cheminement très personnel et que chaque parcours est différent !

    • Reply Marie-France 9 mars 2017 at 20 h 32 min

      Je pense pas que ce soit courageux je me dis que si ça se trouve une personne en transition aura envie de venir parler un peu et comprendre qu’elle est pas seule ce serait cool. 😀

  • Reply Elodie 8 mars 2017 at 22 h 10 min

    Super article sans aucun jugement ça fait du bien ! Ca fait pour ma part 4 ans et demi que je suis végétarienne. Au début ça a été dur parce que j’étais encore chez ma mère, elle a d’ailleurs eu peur (j’avais des soucis de santé) et a foncé chez le médecin pour qu’il essaye de me raisonner. Il m’a juste conseillé de garder le poisson le temps que je retrouve un poids correct (j’étais vraiment maigre et il avait peur qu’un changement trop brutal soit pas super pour mon corps) mais il a jamais essayé de me faire changer d’avis en tout cas. Maintenant je mange plus du tout de chaire animale et on le dit pas assez souvent mais végétaRien c’est aussi faire attention à la gélatine, à la présure et aux colorants de certaines produits, du coup c’est un peu difficile de faire les courses vu qu’en plus de ça je suis allergique à un million de chose (et j’exagère à peine !)
    C’est d’ailleurs à cause de ces allergies que pour le moment je me sens pas prête à passer le cap du végétalisme. J’ai conscience des choses mais déjà maintenant mes repas ne sont pas du tout équilibré ou correct par rapport à mon choix et du coup j’ai peur de mal faire les choses. Je suis allergique entre autres au soja, à tous les fruits à coques, à l’avocat (qu’on voit beaucoup dans plein de recettes vg :p) etc… et du coup à chaque fois que je vois une recette vgl sympa et que je sais que je pourrais pas la réaliser parce qu’un ingrédient essentiel coince et bah ça me démotive. Alors du coup je fais comme je peux, si je peux éviter les oeufs ou le lait par exemple je le fais sinon j’en mange encore enfin le lait c’est sous forme transformé on va dire, le lait comme ça j’ai jamais aimé ça mais je mange des yaourts ou du fromage encore même si c’est rare. Pour les oeufs, je m’en sers uniquement dans les gâteaux et le plus souvent ils viennent des poules de belle maman.
    Pour ma famille, ma mère a du s’y faire, avec ma soeur on est très difficile de base alors elle cuisinait déjà des choses différentes, là elle me faisait pareil mais sans viande et si je voulais autre chose je le faisais moi même. C’est plus mon beau père qui me propose encore le plat de viande quand je viens et qui me répond avec un « Ah oui c’est vrai » ou « mais la charcuterie c’est pas de la viande ». Je pense toujours que c’est une blague quand il fait ça (de mauvais gout on est d’accord) mais non non il oublie vraiment tous le temps que j’en mange plus. Au bout de quasi 5ans j’avoue que ça commence à m’énerver et que j’ai vraiment l’impression de pas être prise au sérieux.. D’ailleurs à Noel, j’ai rien dit et j’ai fait des toast de faux gras, seulement il est épicé (ça sent fort la cannelle) du coup mon beau père et ma soeur n’ont pas aimé et forcement quand j’ai dit que c’était végétalien les critiques sont tombées, bon certains ont apprécié quand même.. Par contre mes meringues au jus de pois chiche ont fait fureur et j’ai vraiment été étonné du résultat, comme des classiques ! Mon copain est omni mais il a déjà été vg (pour sa santé) du coup il comprend même si pour la présure, colorants etc il trouve ça exagéré mais il respecte, d’ailleurs il mange rarement de la viande à la maison.
    Pour les cosmétiques je fais de plus en plus attention et j’essaye de me diriger vers le naturel (pour le moment ça concerne principalement les produits pour cheveux j’essaye de trouve des perles pour le reste mais c’est dur :p) Pour les vêtements je ne porte pas de cuir ou de laine, j’ai juste encore mes Doc Martens (en cuir du coup parce que maintenant il y en a des vegan !) de mes 18 ans mais je n’achète plus de ces matériaux, je ne veux juste pas jeter ceux que j’ai déjà. Bizarrement quand on en parle, c’est mieux accepté cet aspect là (test sur les animaux, produits naturels etc) que niveau alimentation par les gens, je sais pas si c’est juste une impression mais j’ai jamais vu quelqu’un critiqué ce choix là en tout cas et beaucoup sont intéressé par les produits cruelty free maintenant.
    Sinon côté santé, je pense avoir été carencé quand même à un moment parce que je mangeais vraiment n’importe comment, genre peu de légumes, peu de tout en fait je mangeais que des féculents quasi (les pâtes la vie !) et puis j’ai découvert la b12 et j’ai revu un peu mon alimentation et c’est beaucoup mieux maintenant du coup c’est vraiment pas par rapport au végétarisme parce qu’au final n’importe qui qui ne mange pas équilibré ou n’importe comment pourra être carencé.
    J’aimerais un jour être végétalienne et je pense que je le serais quand j’aurais analysé et compris comment remplacer toutes ces choses auxquelles je suis allergique dans les recettes qui me plaisent (genre le fauxmage je l’ai jamais vu sans soja ou fruits à coque par exemple) Pareil j’ai déjà eu beaucoup de mal face aux critiques en étant végétarienne mais à chaque fois que je vais quelque part c’est « mais et les oeufs tu manges » et quand je dis oui on me répond « ah oui ouf j’ai eu peur ». Le végétalisme c’est encore moins accepté que de ne juste plus mangé de viande.. Avant j’étais vachement sur la défensive mais ça ne sert à rien, c’est un dialogue de sourd, j’essaye de les mettre face au mur et souvent vu les conneries qu’on me sort je sais qu’ils savent que j’ai raison et qu’ils n’ont plus rien à dire alors on sort les « mais les carottes hein elles souffrent aussi ! ». D’ailleurs je sais pas si tu connais le groupe fb « perle de carnistes » (un goupe avec les diverses énormités qu’on trouve un peu partout sur les réseaux sociaux) mais ça me fait bien rigoler et ça m’aide un peu à savoir quoi répondre dans certains cas ahah

    • Reply Marie-France 9 mars 2017 at 20 h 45 min

      Coucou ma belle 😀 oh tu sais beaucoup de choses se font aussi et surtout à partir de légumineuses et je pense que tu peux trouver un bouquin de cuisine avec que ça 😀 Perso je consomme jamais de fruits à coques (à par à l’apéro quoi) et pas d’avocat ou rarement car je suis team houmous xD Faudrait un bon nutritionniste végé friendly je pense pour toi 🙂 ça pourrait t’aider 🙂
      Si t’as des petite questions ou tu veux en discuter je suis là 🙂

      Moi je les écoute plus je me sens tellement mieux depuis que je suis passée à tout ça 🙂 ça viendra !

    Leave a Reply